Voilà, les 10 jours de ma boutique éphémère se sont écoulés !

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler à cœur ouvert ! Je ne suis pas qu’une pro, je suis aussi une épouse, une maman, une femme qui vit et prend tout à 200%, le bon comme le mauvais !

Je vais déjà commencer par remercier :

- celles qui ont bien voulu se donner la peine de venir me voir, venir acheter mes petites créations,

- toutes celles qui m’ont soutenue par leur présence, par leurs messages, merciiiiiiiiiiii !

- mon mari d’avoir pris le relais les jours où j’avais le moral au plus bas !

Au plus bas ? Oui !! J’ai envie d’être tout ce qu’il y a de plus franche (c’est un trait de mon caractère, que peu aime mais j’aime pas les hypocrites et les faux culs), ces 10 jours ont été un vrai supplice ! Après 2 jours d’ouverture j’ai craqué, il faisait très froid, être 8h de temps (voir plus le samedi) sans bouger dans le froid, et en ne voyant au maximum que 2 personnes par jour c’était usant, moralement et nerveusement !

J’ai dit à mon mari que j’arrêtais ! Il n’a pas voulu, me disant que je m’étais tellement donné en refaisant tout le garage ‘propre’, que ma p’tite sœur avait fait toute la déco, que tant de boulot en amont ne devait pas ruiner 2 jours de ‘pourris’. J’ai donc dû tenir pendant 10 jours, 10 jours à voir encore et une fois de plus maximum 2 personnes par jour, des jours même zéro. Je fermais le soir en pleurs, désespérée de m’être tant donné pour rien, d’avoir tout tester, broc, foire, salon, porte ouverte, boutique éphémère et rien, rien de plus, aucune retombée. Que faire, je ne sais plus, tout lâcher ? Je suis une battante mais à un moment donné l’énergie n’est plus là ! Je ferme donc cette boutique éphémère avec un poids en moins sur les épaules et sur le cœur !

Je pense qu’une chose nous pourrie nous petits micro-entrepreneurs ! Des plates formes qui livrent de pays où tout est à 50cts, et on ne peut pas rivaliser contre eux. J’achète mon matériel, j’ai donc un minimum à facturer, je le fais/faisais avec amour, avec plaisir, contrairement à ces plates formes qui cherchent à faire du chiffre !

Il y a aussi tous ces particuliers qui nous ‘volent’ notre place. Que les particuliers fassent de l’artisanat pour OFFRIR je suis ok, mais à partir du moment où c’est pour vendre, je pense qu’il faut se poser des questions, et pour celles et ceux qui me suivent depuis un moment, vous savez que pour moi aussi c’est une passion, que moi aussi je n’aurais pas voulu être obligé de prendre un statut pro qui nous assomme de charges.

Ne croyez vous pas que c’est anormal qu’un particulier vende par exemple une paire de BO 6€ (ou tout est benef pour lui) alors que moi je vais la vendre 7€ en ayez toutes les charges ?!

C’est tous ces systèmes, plates formes et particuliers qui nous font crever nous petits, et une fois de plus aucune justice n’est là pour nous aider à nous faire connaitre, à pouvoir rester la tête hors de l’eau à pouvoir nous démarquer et interdire les particuliers ou alors à nous autoriser pro à ne payer de charges.

Je suis dégoûtée de tout ça, fatiguée de me battre dans le vent ! Je vais faire une pause dans tout ça pour ‘oublier’ de nouveau un échec, pour arrêter de me prendre la tête !

Oh j’imagine bien les particuliers qui vendent doivent pester, me maudire. J’ai également fait un marché de noel en tant que particulier pour pouvoir voir si ce que je faisais pouvais plaire ou pas, mais à un moment donné soit on arrête soit on prend un statut.

J’avais besoin de vous parler en tant que femme, que vous ayez mon ressenti, que je ne suis pas qu’une machine à publier sur ma page, que j’ai également un cœur, que j’aimerais pouvoir réussir à vous faire vous émerveiller devant ce que je fais, que j’arrive à vous donner l’envie d’acheter à nous petits déclarés qui mettant une énergie de fou, pour que l’on ne doive pas mettre la clé sous la porte, pour que l’on puisse continuer à faire ce que l’on aime avec le sourire, avec amour et passion.

Merci à vous si vous avez eu le courage de me lire jusqu’au bout, et si vous partagez mon avis de préférer faire ‘vivre’ les artisanats/vendeurs déclarés, partager pour nous soutenir.

Je vous souhaite un excellent dimanche après-midi et vous dit à bientôt, ou pas…

Emilie

(PS : désolée pour les fautes, j’ai le cœur tellement serré que j’ai du passé à côté de certaines même en me relisant 3 fois)

Merci à celles qui me suivent et croient en moi !